T2GThéâtre de Gennevilliers
Menu

Carte blanche à Mohamed Bourouissa

Voisinage

En 20-21, le T2G donne carte blanche à Mohamed Bourouissa. Plus d’infos à venir prochainement sur cette page.

“Je sais plus trop comment les choses ont commencé. Ah si, je me souviens c’est Assia qui travaille au T2G… Comme on était voisin on s’est retrouvé autour d’un dîner. Et c’est comme ça que tout a commencé je crois, à peu près. Puis j’ai rencontré tous les gens du théâtre avec que je suis voisin. J’habite juste derrière le théâtre, seule la place Indira Gandhi nous rejoint… Depuis que le Corona est passé, je me suis rendu compte qu’il fallait faire quelque chose ou des choses, des trucs, mais en tout cas faire. Oublier les objets et rapprocher les cœurs. Déjà se rencontrer et expérimenter. Je kiffe pas tout le monde, mais je dois faire avec, oui faire avec. Repenser où nous sommes. Et proposer des ponts, des alcôves, des escaliers, des passerelles, des chevaux de Troie… grâce à des formes multiples, à faire et à penser ensemble (ensemble à redéfinir bien sûr). Une kermesse peut-être, une parade, une procession ou un cortège de mariage… enfin tous les impossibles à faire au pas de sa porte.” Mohamed Bourouissa.

Mohamed Bourouissa

Né en 1978 à Blida, Algérie, il vit et travaille à Paris. Précédés d’une longue phase en immersion, chacun des projets de Mohamed Bourouissa construit une situation d’énonciation nouvelle. À l’encontre de constructions médiatiques faussement simplistes, l’artiste réintroduit de la complexité dans la représentation des marges de l’hypervisibilité. Son travail a été exposé dans de nombreuses expositions personnelles, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris ; au Centre Pompidou de Paris ; à la Fondation Barnes, à Philadelphie ; au Stedelijk Museum, Amsterdam ; au basis à Francfort-sur-le-Main ; au Bal, à Paris ; à la Haus der Kunst, Munich et au FRAC Franche-Comté à Besançon. Il a participé aux Biennales de Sharjah, La Havane, Lyon, Venise, Alger, Liverpool et Berlin et à la Triennale de Milan. En 2018, il est nommé pour le Prix Marcel Duchamp. En 2017, il a été sélectionné pour le prix de la photographie du Prix Pictet. Ses œuvres appartiennent à des collections de premier plan, dont celle du LACMA à Los Angeles, du Centre Pompidou et de la Maison européenne de la photographie à Paris et du Stedelijk Museum à Amsterdam.

Crédits image :

Florian Thévenard

Crédits image :

Florian Thévenard